StockFamily

Le magazine de l'actualité mode et divertissements

Apnée du sommeil : les causes et les symptômes

Lorsque nous dormons, notre corps est disposé à se reposer. Pendant notre sommeil, il est tout de même possible que certains phénomènes physiques apparaissent. C’est notamment le cas de l’apnée du sommeil. C’est en fait un trouble du sommeil qui peut être dangereux puisqu’il se caractérise par une interruption de la respiration. Cette dernière reprend tout de même après un certain laps de temps. Afin de traiter ce trouble le plus efficacement possible, il est important d’en déterminer les causes et les principaux symptômes.

Les causes de l’apnée du sommeil

Le sommeil est une chose essentielle pour notre santé. Il est indispensable que nous n’en manquions pas afin d’éviter différentes maladies, mais aussi la fatigue. Certaines alternatives pour mieux dormir sont proposées à la pharmacie de Paris à Carré opéra. Ce qu’il faut savoir c’est qu’il est possible d’avoir un sommeil de mauvaise qualité à cause de certains troubles comme l’apnée du sommeil. Il s’agit d’un phénomène qui survient lorsque l’on est endormi.

L’apnée du sommeil peut toucher n’importe quel individu. Toutefois, il est à remarquer que la gent masculine est plus concernée par ce problème. Avant de se concentrer sur les principaux symptômes de ce trouble du sommeil, il serait intéressant d’en connaître les causes. À l’origine de l’apnée du sommeil il y a :

Le relâchement de la langue et des muscles de la gorge

C’est notamment l’une des causes les plus fréquentes de l’apnée du sommeil. Il s’agit en fait d’un manque de tonicité de la langue, mais aussi des muscles de la gorge. Cela entraîne le blocage du passage de l’air pendant la respiration. La victime tente en vain de respirer puisque l’air ne passe plus.

On parle plus précisément de l’obstruction des voies respiratoires. Dans le domaine médical, on nomme ce phénomène : apnée obstructive ou SAOS (Syndrome d’Apnées Obstructives du Sommeil). Les personnes âgées qui ont les muscles beaucoup moins toniques sont plus sujettes à cette forme d’apnée du sommeil. Les individus obèses peuvent également être victimes du SAOS en raison de l’excès de graisse au niveau du cou qui diminue le calibre des voies respiratoires.

Le mauvais fonctionnement du cerveau

Bien plus rare que la cause précédente, un mauvais fonctionnement du cerveau peut aussi engendrer l’apparition de l’apnée du sommeil. Cet organe manque à son devoir d’envoyer « l’ordre » aux muscles respiratoires de faire leur travail. Dans ce cas, la personne victime d’apnée du sommeil n’effectue pas d’effort pour respirer.

Cette situation se présente lorsque la personne subit une affection grave telle qu’une maladie neurologique ou encore une insuffisance cardiaque. L’apnée du sommeil peut également être un trouble suite à un Accident Vasculaire Cérébral ou AVC. Par ailleurs, la consommation d’alcool, de narcotiques et de somnifères peut être à l’origine de ce phénomène.

Les symptômes de ce phénomène

L’apnée du sommeil est un phénomène plus ou moins impressionnant lorsqu’on en est témoin. Pour reconnaître ce trouble du sommeil, voici quelques symptômes classiques :

  • de la fatigue après une nuit de sommeil complète,
  • de la somnolence fréquente et anormale pendant la journée,
  • des troubles du comportement,
  • une réduction de l’oxygénation sanguine,
  • des épisodes de somnambulisme et un ronflement permanent.

Ce sont des signes qui ne devraient en aucun cas être pris à la légère. En effet, l’apnée du sommeil peut tout à fait avoir des conséquences graves. Ce trouble du sommeil peut être à l’origine de complications cardiovasculaires, d’une période de dépression, mais aussi des complications lors d’une opération chirurgicale. Il est indispensable et même vital de consulter un médecin le plus rapidement possible, dès que les symptômes apparaissent. Une prise en charge dans les débuts de ce trouble peut aider à régler le problème d’une manière plus efficace.

Nathalie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page